La lutte contre les espèces invasives

  • Les espèces exotiques envahissantes (EEE), aussi appelées espèces invasives, sont des animaux, des plantes ou autres organismes introduits délibérément ou accidentellement dans un environnement naturel hors de l'aire naturelle de distribution. Dans leur nouvel environnement, ces espèces peuvent avoir un impact notable sur la biodiversité ou encore causer des problèmes liés à la santé publique ou à l’économie.
  • Afin de lutter contre ces espèces, un règlement européen (n° 1143/2014) définit tout un ensemble de mesures et d’obligations. Les Etats membres doivent mettre en place un système de surveillance, prévoir des mesures de gestion voire d’éradication et apporter des restrictions à la détention et à la commercialisation de ces espèces.
  • La Commission européenne a adopté une première liste d’espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l’Union européenne en juillet 2016 comprenant 37 espèces et 12 espèces sont venues s’ajouter à cette liste en juillet 2017.
  • Parmi les 49 espèces sur la liste européenne, 12 sont présentes sur le territoire luxembourgeois selon les connaissances actuelles :
    • Ecrevisse de Californie (Pacifastacus leniusculus)
    • Ecrevisse d’Amérique (Orconectes limosus)
    • Raton laveur (Procyon lotor)
    • Ragondin (Myocastor coypus)
    • Rat musqué (Ondatra zibethicus)
    • Ouette d'Égypte (Alopochen aegyptiacus)
    • Tortue de Floride (Trachemys scripta)
    • Goujon asiatique (Pseudorasbora parva)
    • Berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum)
    • Impatiente de l’Himalaya (Impatiens glandulifera)
    • Elodée de Nuttall (Elodea nuttallii)
    • Myriophylle du Brésil (Myriophyllum aquaticum)

Il est prévu d’adapter régulièrement la liste d’espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l’Union européenne.

  • Les impacts écologiques des espèces exotiques préoccupantes pour le Luxembourg ont été évalués assez récemment. Les listes noires, de veille et d’alerte pour les vertébrés, invertébrés et les plantes vasculaires peuvent être consultées dans les publications correspondantes ou sur www.neobiota.lu.
Dernière mise à jour