Protection du climat

De Klimawandel ass eng grouss Erausfuerderung un d’gesamt Politik. Mat Klimaschutz garantéire mer Sécherheet, Gerechtegkeet an eng nohalteg Entwecklung fir all.

De nos jours, le changement climatique est devenu une réalité incontestable qui nous concerne tous. Ses effets peuvent être ressentis à travers le monde entier : périodes de sécheresse prolongées, canicules accrues, inondations plus fréquentes et augmentation du niveau de la mer en sont la preuve.

Une hausse continue de la température globale entraînera des conséquences néfastes, voire irréversibles sur les écosystèmes et sur l’Homme.

 

Etat des lieux dans le domaine de la protection du climat

Il est de nos jours incontesté que le dérèglement climatique est causé par l’activité humaine. Les émissions de gaz à effet de serre d’origine anthropique sont les plus élevées de l’histoire.

En ce qui concerne son bilan d’émissions de gaz à effet de serre, le Luxembourg doit faire des efforts surtout au niveau de sa politique de mobilité, comme le secteur des transports représente, de très loin, la composante la plus importante du bilan carbone du Luxembourg.

 

Les mesures dans le domaine de la protection du climat

  • Ratification de l’Accord de Paris en automne 2016
  • Plan d’action national de réduction des émissions de CO2
  • Amélioration de l’efficacité énergétique et promotion des sources d’énergies renouvelables
  • Stratégie nationale d’Adaptation au changement climatique
  • Contribution au financement climatique international

 

Ratification de l’Accord de Paris en automne 2016

Le Luxembourg est membre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) de 1992 et a ratifié le Protocole de Kyoto adopté en 1997. L’Accord de Paris, adopté à l’unanimité le 12 décembre 2015 lors de la COP21, constitue la première réponse globale au défi du dérèglement climatique.

Cet accord ambitieux, durable et dynamique est intervenu après une année particulièrement intense en termes de négociations formelles et de discussions informelles ainsi qu’une mobilisation politique au plus haut niveau. Il constitue un nouveau point d’ancrage de la lutte contre le changement climatique sur le chemin vers un avenir résilient, durable et bas carbone.

 

L‘Accord de Paris poursuit 3 objectifs majeurs :

  • contenir le réchauffement climatique en-dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels, et poursuivre les efforts pour le limiter à 1,5°C ;
  • renforcer les capacités d'adaptation aux effets néfastes des changements climatiques, et promouvoir la résilience à ces changements ;
  • rendre les flux financiers compatibles avec une trajectoire vers un développement à faible émission de gaz à effet de serre et résilient aux changements climatiques.

Le Luxembourg a déposé son instrument de ratification au siège des Nations Unies à New York en date du 4 novembre 2016.

 

Plan d’action national de réduction des émissions de CO2

Dans le cadre du partage des efforts entre Etats membres de l’Union européenne, le Luxembourg s’est vu attribuer un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de moins 40% en 2030 par rapport à l’année 2005.

Pour faire face à la réalité incontestable du changement climatique, le Luxembourg continue de mettre en œuvre son 2ème Plan d’action national de réduction des émissions de CO2 qui reprend tout un ensemble d’actions couvrant aussi bien les domaines de l’efficacité énergétique, des énergies renouvelables, de la mobilité et du logement.

Un 3ème Plan d’action national de réduction sera présenté.

 

Amélioration de l’efficacité énergétique et promotion des sources d’énergies renouvelables

L’amélioration de l’efficacité énergétique et la promotion des sources d’énergies renouvelables constituent les fondements de la politique climatique luxembourgeoise et de la transition énergétique. Le Gouvernement continue d’encourager des mesures qui à la fois réduisent notre dépendance énergétique, sont créateurs de croissance et d’emploi, à l’image de l’assainissement énergétique des bâtiments existants ensemble avec le recours à des matériaux de construction écologiques. L’implication de tous les acteurs concernés est une des priorités majeures du Gouvernement.

 

Stratégie nationale d’Adaptation au changement climatique

Le Gouvernement a adopté en 2011 sa Stratégie nationale d’Adaptation au changement climatique dont une révision est en cours. La stratégie actuelle couvre les domaines relatifs à la biodiversité, l’eau, l’agriculture et la forêt. La révision prévoit une prise en compte des mesures dans les domaines impactés par les variations de la pluviométrie et des régimes des cours d'eau (eau potable, agriculture, viticulture, énergie, navigation, santé et autres).

 

Contribution au financement climatique international

Afin de remplir ses obligations, notamment en vue de venir en aide aux pays les plus vulnérables et les plus exposés aux effets du changement climatique, le Luxembourg apportera une contribution de EUR 120 millions au financement climatique international (FCI) pour la période 2014-2020, correspondant à EUR 215 par habitant.

Ces fonds sont nouveaux et additionnels à l’aide publique au développement (APD). Ce montant inclut une contribution annuelle de EUR 5 millions - total de EUR 35 millions - pour le Fonds vert pour le climat (GCF). Afin de garantir une distribution transparente et équitable des fonds entre les différents axes thématiques (atténuation, adaptation, REDD+) et zones géographiques, une stratégie d’attribution des fonds FCI sera adoptée par le Gouvernement.

 

Dernière mise à jour