La pêche

HAAS Pierre © Dezember 2016

Au Luxembourg, la pêche peut aussi bien se pratiquer sur certains cours d’eau que sur des lacs. Cette activité de loisir consiste à capturer des animaux aquatiques dans leur milieu naturel.

En dépit de la petite taille des cours d’eau luxembourgeois, de nombreuses sources bibliographiques documentent le peuplement historique des eaux luxembourgeoises par les poissons, lamproies et écrevisses. Au total, 39 espèces peuvent être comptées parmi la faune piscicole naturelle du Luxembourg (espèces autochtones), auxquelles s’ajoutent de nombreuses espèces introduites (espèces allochtones).

Malgré une richesse piscicole historique dans les cours d’eau luxembourgeois, certaines espèces indigènes et migratrices ont disparu de nos cours d’eau (p.ex. la lotte (Lota lota), l’esturgeon (Acipenser sturio), le saumon (Salmo salar), la truite de mer (Salmo trutta), …). Ce déclin est dû à plusieurs facteurs comme la disparition d’importantes frayères (endroit où les poissons déposent leurs œufs) causée par la détérioration physico-chimique et l’envasement de l’eau, la présence de barrages, l’altération du débit naturel, la présence d’espèces invasive, etc.

Afin de préserver la diversité piscicole dans nos cours d’eau, il est indispensable de pratiquer une pêche responsable et durable. La pêche est ainsi soumise à différentes réglementations qui définissent entre autres les endroits et les dates où la pêche est autorisée ainsi que les espèces et les tailles de poissons autorisées à la pêche.

Dernière mise à jour