Se chauffer au bois

Les effets sur votre santé 

Les particules fines et les oxydes d’azote se forment lors de la combustion de matériaux solides, par exemple le bois, mais aussi lors de la combustion incomplète par les moteurs traditionnels. Ces substances peuvent avoir un impact sur notre santé et provoquer des inflammations, des maladies respiratoires ou encore des problèmes cardiaques.

Le poêle, une approche favorable à l’environnement ?

Chauffer son logement avec un poêle à bois peut être une bonne alternative aux combustibles fossiles et respectueuse de l’environnement sous certaines conditions. Cependant brûler du bois peut aussi être source de polluants atmosphériques tels que les oxydes d’azote et les poussières fines. Quelques gestes simples permettent d’utiliser votre poêle à bois d’une façon plus écologique et plus propre.

 

 

1. Utilisez du bois sec, non-traité, avec le moins d'écorce possible et des bûches de même taille

Le bois de chauffage doit être non traité. Idéalement, la proportion d’écorce du bois de chauffage doit être faible et les bûches de même taille. Il est conseillé de choisir du bois de chauffage issu de votre région afin d’éviter les transports inutiles.

Si vous brûlez du bois sec et non-traité, vous pourrez utiliser les cendres comme engrais pour votre potager ou jardin!

 

2. Utilisez du bois sec

Seul le bois bien sec a un pouvoir calorifique élevé. Selon la législation applicable, le taux d’humidité résiduelle des combustibles doit être inférieur à 25 %. Le taux d’humidité idéal se situe entre 15 % et 20 %. Le bois fendu doit être stocké dans un lieu aéré et protégé de la pluie, la neige et l’humidité du sol pendant une durée de 2 ans. En revanche, le bois de chêne doit être laissé à découvert pendant un été avant de le couvrir pendant la deuxième année. Il existe sur le marché des détecteurs d’humidité pour les particuliers. 

La combustion de bois humide provoque une pollution de l’air, la suie et le goudron se collent également à l’intérieur de votre cheminée et peuvent ainsi endommager l’âtre et le conduit de fumée.

 

3. Ne pas brûler de déchets!

Brûler des déchets ou du bois traité (p. ex. des restes de vieux meubles) dans votre poêle est interdit. Leur  combustion peut produire des émissions et des cendres particulièrement nuisibles, qui peuvent être nocifs pour la santé et l’environnement.

 

 

 

4. Utilisez la bonne quantité de bois et évitez d’étouffer vos flammes

Un manque d’oxygène entraîne une combustion incomplète qui multiplie les émissions polluantes. Cela peut être dû, p. ex., à une trop grande quantité de bois dans le poêle ou à une mauvaise alimentation en air. Il est conseillé de ne pas laisser de braises actives pendant la nuit car cela entraîne une augmentation des émissions.

 

 

5. Évitez d’utiliser votre poêle à bois lors des épisodes de pollution

Des conditions météorologiques défavorables et autres sources de particules fines, telles que le trafic, peuvent conduire à une augmentation des particules fines dans l’atmosphère. Afin de ne pas prolonger inutilement ces périodes, les émissions de particules fines devraient alors être réduites autant que possible.

 

Dernière mise à jour