Plan national de la qualité de l'air (PNQA)

Le plan national de la qualité de l’air (PNQA) identifie les enjeux majeurs de la qualité de l’air au Grand-Duché de Luxembourg et propose des mesures afin de l’améliorer.

Pourquoi a-t’on besoin d’un plan national de la qualité de l’air ?

Le plan a été élaboré suite aux dépassements de la valeur limite annuelle pour la concentration du dioxyde d’azote (NO2) dans l’air ambiant, observés à 7 emplacements critiques sur le territoire du Grand-Duché.

Il a pu être observé que ces emplacements critiques se situent tous le long de grands axes routiers et que le facteur qui influence de manière déterminante la qualité de l’air à ces endroits est le trafic routier.

De par les prévisions faites sur l’évolution du trafic au Grand-Duché dans les années à venir, il s’en suit que l’Administration de l’environnement a été chargée d’élaborer un plan national de la qualité de l’air pour l’ensemble du territoire du Grand- Duché de Luxembourg.

Quel est le contenu de ce plan?

Le plan national de la qualité de l’air vise à réduire la pollution de l’air ambiant par le polluant du dioxyde d’azote (NO2).

Afin d’atteindre une réduction des niveaux en NO2 dans l’air ambiant en-dessous de la valeur limite annuelle de 40 µg/m3, les mesures visent en premier lieu à réduire et à mieux réguler le volume du trafic individuel motorisé ainsi qu’à réduire l’impact des motorisations diesel.  

Les mesures potentielles d’amélioration décrites dans le PNQA peuvent être regroupées en mesures au niveau européen et des mesures nationales.

Au niveau européen :

  • Respect des normes Euro des voitures dans les conditions de conduites réelles

Au niveau national et local :

  • Promotion de la multimodalité
  • Promotion des véhicules électriques
  • Amélioration de la fluidité du trafic
  • Information et sensibilisation

Quelle est la procédure de mise en œuvre du plan ?

Un projet du plan national est élaboré par l’Administration de l’environnement en collaboration avec les différentes entités étatiques et communales concernées.

Le plan est ensuite soumis à consultation publique afin que les citoyens, les communes et tout autre acteur intéressé puissent en prendre connaissance et émettre leurs avis à l’Administration de l’environnement.

Les commentaires seront, dans la mesure du possible, intégrés lors da la finalisation et la mise en œuvre du plan.

Dernière mise à jour