La planification de la gestion des forêts publiques

Sur les 90.000 hectares de forêts du Luxembourg, 44.000 hectares appartiennent aux instances publiques et sont gérées par l’Administration de la nature et des forêts.

La gestion des forêts publiques est basée sur une planification au moyen de plusieurs outils : l’inventaire forestier, la cartographie des stations forestières, l’aménagement forestier et le plan de gestion annuel.

L’inventaire forestier a, comme son nom l’indique, pour but de faire un inventaire de la forêt. Il constitue en fait une analyse descriptive des peuplements d'une certaine propriété. Les travaux d'inventaire aboutissent à une description des divers peuplements, à une cartographie des types de peuplements, ainsi qu'à une série de tableaux chiffrés contenant diverses données dendrométriques utiles. Ces documents constituent un outil de travail indispensable pour le gestionnaire de terrain ainsi que pour l’établissement de l’aménagement lors duquel la connaissance d’un certain nombre d’informations est indispensable. Instructions

La cartographie des stations forestières a pour objectif de déterminer les conditions de croissance des arbres en forêt en fonction du type de sol, de la situation topographique et du climat. Elle produit une carte avec un catalogue des types de stations forestières, accompagné de propositions concernant le choix des essences. En effet, un des aspects les plus importants de la sylviculture proche de la nature est le respect de l'aptitude stationnelle des essences utilisées. Même si dans le cadre de la sylviculture proche de la nature, il n'y a plus de coupes rases suivies de plantations sur de grandes surfaces, une sylviculture proche de la nature n'est pas concevable sans plantations, notamment quand il s'agit de convertir des peuplements qui ne sont pas en station, de compléter des régénérations naturelles, de conserver des essences en voie de disparition, ou d'améliorer la diversité en essences. Ainsi, le recours à des plantations constitue une mesure qui est susceptible de contribuer à l'amélioration de la biodiversité et à la protection d'habitats naturels, sous condition que les essences utilisées soient adaptées à la station. Le respect de l'aptitude stationnelle est d'ailleurs exigé dans le cadre de différents textes législatifs et réglementaires. Pour juger de l'aptitude stationnelle, il faut d'un côté connaître les exigences des différentes essences par rapport à la station, et d'un autre côté connaître les caractéristiques des stations concernées. Méthodologie

 

Le fichier écologique des essences

Le "fichier écologique des essences" est une application web qui est en voie de développement.

La méthodologie qui est actuellement d'application pour la confection de cartes stationnelles permettant un choix d'essences adaptées à la station n'est en principe utilisée qu'en forêt publique. Compte tenu du rôle de plus en plus important attribué au respect de l'aptitude stationnelle en sylviculture et compte tenu du fait que certains textes législatifs ou réglementaires imposent ceci comme une contrainte aux gestionnaires forestiers, il est jugé important de développer les efforts de sensibilisation et de vulgarisation, et de mettre à disposition des propriétaires forestiers privés un outil d'aide pour établir de manière facile et conviviale un diagnostic sur l'adéquation essence-station. Cet outil que l'ANF désire développer est pensé comme une application web, s'inspirant largement du projet wallon récent dénommé "fichier écologique des essences" (lien Internet: www.fichierecologique.be). L'outil est censé automatiser avec un niveau de précision acceptable l'identification de l'aptitude stationnelle sur une certaine parcelle sur base d'informations cartographiques faisant partie du système, comme par exemple la carte biogéoclimatique (secteurs écologiques), le modèle numérique de terrain, la carte géologique, la carte pédologique,et 'autres cartes "intermédiaires", et sera un véritable outil d'aide à la décision.

 

L’aménagement forestier est la pièce maitresse de la planification forestière à long terme. C’est le plan de gestion d’une propriété forestière donnée pour une durée de dix ans. Dans l’optique d’un rendement soutenu, il établit les volumes de bois pouvant être récoltés dans le respect d’une gestion forestière durable. Il propose les grandes étapes de la gestion et des options sylvicoles pour les différentes parties de la forêt. L'aménagement forestier essaie d’intégrer les attentes du propriétaire avec les fonctions écologiques, sociales et économiques qui sont en pleine évolution. Avec le regain d’intérêt par le grand public pour la forêt, la planification forestière moderne veut tenir compte de tous les intérêts de la collectivité, ainsi que de toutes les fonctions que la forêt a la possibilité d’offrir, spécialement en ce qui concerne la récréation et la protection de la nature. Instructions

Le plan de gestion annuel est établi pour chaque propriété forestière par le chef d’arrondissement en collaboration avec le préposé forestier. Il a pour vocation d’établir et de budgétiser à l’avance les actions qui seront menées notamment dans le cadre de la gestion durable de la forêt, la protection de la nature et la sensibilisation du public. Le plan de gestion annuel est validé par le propriétaire, en forêt communale par exemple par l’administration communale.

 


Un réseau permanent de layons de débardage et de débusquage est essentiel pour une protection efficace des sols forestiers et du peuplement en place, et le bon état des sols et la bonne santé du peuplement d'avenir sont essentiels pour une gestion durable de la forêt.


Les sols forestiers sont très sensibles aux perturbations. Le passage d'engins lourds pour la récolte du bois peut causer des dégâts aux sols qui ne sont réversibles que dans le très long terme et diminuent fortement leur productivité, leur biodiversité et leur valeur écologique. Comme les premiers passages induisent les plus fortes compactions, les engins forestiers doivent uniquement rouler sur la desserte planifiée, c’est-à-dire sur les layons aménagés à cet effet. Richtlinie Feinerschliessung

Dernière mise à jour