Historique des valeurs mesurées pour les PM

Protection de la santé humaine : Concentrations mesurées pour les PM10

Les moyennes annuelles des concentrations en PM10 mesurées par télémétrie sont bien restées en dessous de la valeur limite de 40 μg/m3 depuis l'année 2012. Les concentrations aux quatre stations se situent même en dessous du seuil d'évaluation supérieur qui est égal à 28 μg/m3.

En général, on peut voir que les valeurs se trouvent dans une fourchette de 15 à 25 μg/m3 en moyenne annuelle et ne varient pas beaucoup d’une année à l’autre. En comparant les stations entre elles, on peut remarquer que les concentrations à la station rurale de Beidweiler sont plus basses, tandis que celles des trois stations urbaines, influencées par un trafic parfois très dense, sont plus élevées.

En représentant le nombre de jours de dépassements du 50 μg/m3 des dernières années, on voit que la réglementation est tout à fait respectée. La valeur la plus élevée était atteinte en 2017, une année pendant laquelle la station d’Esch/Alzette a dépassé 10 fois la valeur limite de 50 μg/m3 en moyenne journalière.

 

Protection de la santé humaine : Concentrations mesurées pour les PM2.5

Les moyennes annuelles pour les PM2.5 n'ont jamais dépassé la valeur limite de 25 μg/m3 depuis l’année 2012. Pareil à ce qu’on peut observer pour les PM10, les valeurs à la station rurale de Beidweiler sont plus basses qu’aux stations urbaines d’Esch/Alzette et de Luxembourg qui sont influencées par le trafic et d’autres sources anthropiques.

En général, on peut voir que les moyennes annuelles dans toutes les stations de mesure se trouvent dans une fourchette de 8 à 15 μg/m3 et ne varient pas beaucoup d’une année à l’autre.

C'est la station urbaine de Luxembourg-Bonnevoie qui est prise comme station de référence pour le calcul de l'IEM. Pour la détermination de l’IEM 2017, ce sont les années 2016, 2017 et 2018 qui sont considérées. La moyenne trouvée est égale à 12.8 μg/m3, ce qui signifie un objectif de réduction de 10 % pour l'année 2020, donc une réduction de 12.8 μg/m3 à 11.5 μg/m3.

Dernière mise à jour