Biodéchets

Les biodéchets peuvent être subdivisés en fonction du processus de valorisation. En principe, deux fractions principales peuvent être distinguées, à savoir les biodéchets qui se prêtent au compostage (digestion aérobie) et ceux qui se prêtent à la méthanisation (digestion anaérobie).

Les biodéchets ayant une forte teneur en eau, notamment les déchets de cuisine ou les déchets de l’industrie agroalimentaire, se prêtent le mieux à la méthanisation. Le compostage, de son côté, est plus approprié pour les déchets plus secs tels que les déchets de jardins et de parcs.

Collecte et traitement

L’article 25 de la loi modifiée du 21 mars 2012 relative à la gestion des déchets prescrit la collecte séparée des biodéchets à des fins de compostage ou de biométhanisation ou, si, en raison de la nature du matériel, ceci n’est pas possible, à toute autre opération de valorisation appropriée au matériel.

Selon leur nature, différents systèmes de collecte se sont établis au Grand-Duché de Luxembourg :

  • La collecte sélective des biodéchets provenant des ménages, y inclus les déchets de verdure est assurée par les communes via un ramassage porte-à-porte.
  • Les déchets verts peuvent être apportés en vrac auprès des points de collecte communaux et intercommunaux, des installations de compostage ou des parcs à conteneurs.
Dernière mise à jour