Plans d’action de lutte contre le bruit

Les plans d’action de lutte contre le bruit dressent la stratégie nationale de prévention et d'assainissement des nuisances sonores dans notre environnement basée sur les cartes stratégiques de bruit.Suite à la cartographie du bruit au Grand-Duché du Luxembourg, des plans d'action sont élaborés pour les zones d’intérêt particulier, concernées par des nuisances de bruit. Il s’agit :

  • des grands axes routiers (de plus de 3 millions de passages de véhicules par an),
  • des grands axes ferroviaires (de plus de 30.000 passages de trains par an),
  • de l’aéroport (de plus de 50.000 mouvements par an), et
  • de l’agglomération de Luxembourg (de plus de 100.000 habitants).

Ces plans constituent une mise à jour des plans d’action actuellement en vigueur et qui datent de l’année 2017, à l’exception du plan d’action concernant l’agglomération qui est un nouveau plan d’action.

 

 

Quel est le contenu des plans d’action ?

Les mesures proposées dans ces plans d’action proposent des mesures préventives ainsi que des mesures concernant l’assainissement de problèmes de bruit existants. Ces mesures visent prioritairement à réduire les nuisances sonores dans les zones de gestion du bruit qui sont déterminées à l’aide de la cartographie stratégique.

  • Les mesures préventives comprennent avant tout des moyens d’action au niveau de l’aménagement du territoire (p.ex. : plan d’aménagement général, plan d’aménagement particulier, plan d’occupation du sol, Règlement type des bâtisses) et de l’aménagement communal (plans sectoriels). Ces mesures s’intègrent dans une optique de préservation de zones calmes sur le plan urbain.
  • Les mesures concernant l’assainissement de problèmes de bruit existants visent avant tout les zones prioritaires de gestion de bruit, c’est-à-dire les zones avec des niveaux de bruit élevés et un nombre important de personnes concernées.

Malgré que certains citoyens soient exposés à des niveaux de bruit potentiellement gênants, toutes les zones de gestion du bruit ne peuvent être assainies simultanément, notamment à cause de l’implication d’un grand nombre d’acteurs différents dans la mise en œuvre des projets. Il s’agit donc d’identifier et de définir des priorités pour la mise en œuvre des mesures de gestion du bruit en fonction de critères objectifs et pragmatiques.

Les plans d’actions privilégient les mesures de réduction de bruit à la source (c’est-à-dire à l’endroit ou le bruit est créé) qui ont l’avantage de présenter un impact immédiat sur le milieu sonore extérieur et sont généralement plus favorables au niveau du rapport coût/efficacité. Lorsque la réduction de bruit à la source s’avère insuffisante, des infrastructures de protection (p.ex.: écrans et parements antibruit) peuvent être envisagés pour autant que leur intégrations dans l’environnement ou le paysage urbain sera respecté.

Quelques mesures concrètes

Des actions plus ciblées par domaine sont prévues dans les plans d’action respectifs dans les 5 années à venir :

  • Les mesures principales du «plan d'action contre le bruit des grands axes ferroviaires » de plus de trente mille passages de trains par an » concernent l’assainissement des points noirs ferroviaires de Schifflange, Berchem et de la nouvelle ligne Luxembourg-Bettembourg. En outre, le plan adresse des mesures relatives aux problèmes de bruit liés à l’exploitation du viaduc de Pulvermühle et de la mise à double voie du tronçon Hamm-Sandweiler.
  • Le « plan d'action contre le bruit des grands axes routiers de plus de trois millions de passages de véhicules par an » contient notamment des mesures de prévention et d’assainissement relatives à la construction de la liaison Micheville ainsi que des mesures d’assainissement des points noirs routiers (p.ex. : Autoroute A3 – Bettembourg, Autoroute A4 – Esch-Lallange, l’Echangeur Dudelange-Burange, le contournement de Bascharage, etc.).
  • Le « plan d'action contre le bruit dans l’agglomération de Luxembourg » concerne notamment la construction du réseau du Tramway, le contournement de Cessange, les voies de délestage de Strassen et les points noirs au sein de l’agglomération, comme par exemple la nouvelle N3/Contournement Alzingen, le boulevard de Merl ou l’échangeur Helfenterbrück.
  • Le « plan d’action bruit aéroportuaire » adresse entre autres l’évaluation de scénarios théoriques d’évolution à long terme de l’exploitation de l’aéroport ainsi que l’analyse du régime d’aides à l’amélioration de l’isolation acoustique existante.

 

Dernière mise à jour