Etudes et résultats

Dans le cadre de l’analyse de la composition des déchets municipaux en mélange réalisée en 2013/2014, de premières constatations sur le gaspillage alimentaire furent révélées. Il ressort de cette analyse que 30% en poids du volume total de déchets municipaux en mélange sont constitués de biodéchets dont majoritairement des déchets de cuisine. Après avoir examiné de plus près ces déchets de cuisine, il apparait que 10% de ces déchets étaient dans leur emballage d’origine et que leur date limite d’utilisation optimale (DLUO) n’a pas encore expiré, 25% de ces déchets étaient dans leur emballage d’origine tandis que leur DLUO a expiré.

La génération, le traitement et la prévention des déchets alimentaires

L’étude «Aufkommen, Behandlung und Vermeidung von Lebensmittelabfällen im Großherzogtum Luxemburg», réalisée en 2013/2014, avait comme objectif de quantifier l’ampleur du gaspillage alimentaire des ménages et d’autres secteurs de consommation (gastronomie, restauration collective, ménages et commerce) et d’en identifier les causes principales pour alimenter la prise de décisions. Auparavant, il n’existait pas de données précises sur les déchets alimentaires.

L’étude a révélé que le volume total de déchets alimentaires qui sont éliminés chaque année dans la gastronomie, le commerce, la restauration collective et les ménages peut être estimé à 68.000 tonnes, ce qui représente environ 124 kg par personne et par an. Environ 46 pour cent des déchets alimentaires au Luxembourg pourraient être évités, soit environ 57 kg de déchets alimentaires évitables par personne et par an et un volume annuel total estimé de 31.000 tonnes. Dans l’ensemble, 72,5% du gaspillage alimentaire a lieu dans les ménages tandis que 27,5% retombent sur le secteur professionnel.

La connaissance de la composition des déchets alimentaires est primordiale afin d’évaluer l’impact des différentes mesures de gestion mises en œuvre et d’exploiter les potentiels de prévention. L’étude sur les quantités de déchets alimentaires produites sera reconduite tous les trois ans.

Evaluation monétaire du gaspillage alimentaire

L’étude «Monetäre Bewertung der im Grossherzogtum Luxemburg in 2015 von Privathaushalten im Rahmen der öffentlichen Abfuhr über die graue Tonne entsorgten vermeidbaren Lebensmittelabfälle», réalisée en 2015, estime le coût du gaspillage alimentaire à environ 105 euros par habitant et par an, ce qui représente un total d’environ 60 millions d’euros par an pour le Luxembourg. Il est à relever que seuls les déchets alimentaires évitables provenant des ménages et éliminés avec les déchets municipaux en mélange ont été pris en considération pour le calcul de cette étude. Le coût réel du gaspillage alimentaire au Luxembourg peut donc être beaucoup plus élevé.

L’évaluation monétaire des déchets alimentaires évitables précédemment citée correspond à 5% des dépenses alimentaires annuelles. Pour une population de 562.958 habitants (état au 1er janvier 2015), la quantité de déchets alimentaires évitables éliminés avec les déchets municipaux en mélange s’élève à 10.640 tonnes par an, ce qui correspond à 3 camions poubelle remplis par jour.

Dernière mise à jour